Le Sushi : chinois, japonais ou coréen ?

L’histoire du sushi est assez complexe. Aujourd’hui, le sushi est souvent associé à la culture japonaise, bien que de nombreuses variantes soient attribuées à d’autres pays et cultures comme la Chine, le Japon et la Corée. 

Les origines du sushi !

Le sushi a sa propre histoire peu connue. Il est originaire des régions situées le long du fleuve Mékong, comme le Myanmar, le Laos, la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge. La population était composée de pêcheurs et de riziculteurs. Le climat était très humide, ce qui rendait difficile la conservation du poisson. C’est alors qu’est née l’idée d’envelopper le poisson dans du riz avec du sel. Les premiers sushis ont été inventés. Le poisson stocké dans l’obscurité et conservé au frais pouvait durer plusieurs années. Ce type de fermentation s’est répandu en Chine vers le deuxième siècle de notre ère. Pour éviter que le poisson ne pourrisse, les Chinois l’enveloppaient dans du riz salé. Cette méthode de conservation s’est ensuite propagée au Japon et est devenue une spécialité culinaire japonaise. C’est ainsi qu’est né le sushi que vous connaissez aujourd’hui.

L’introduction du sushi au Japon !

Le Japon a créé ses propres sushis en reprenant l’idée de la Chine. Au lieu de conserver le poisson avec du riz, les Japonais mangent le poisson cru avec du riz. Durant l’ère Muramochi, qui s’étend de 1336 à 1573, la préparation des sushis a évolué. Les Japonais mangeaient du poisson cru frais enveloppé dans du riz avec du vinaigre. 

Une fois le vinaigre introduit, l’utilisation de riz fermenté pour conserver le poisson a été remplacée par le vinaigre. Le vinaigre mélangé à un peu de sucre donne du goût au poisson. C’est à l’époque d’Edo, vers le milieu du 17e siècle, qu’apparaissent des sushis qui ressemblent davantage aux sushis modernes que nous connaissons et aimons.

La différence entre les sushis chinois, coréens et japonais !

Il existe une grande variété de sushis issus des cultures chinoise, coréenne et japonaise. Le sushi coréen appelé gimbap est une évolution du sushi japonais. Pour la saveur et la texture, les Coréens ajoutent d’autres ingrédients croustillants. Il n’y a pas de gingembre dans les sushis coréens.

Comme dans tous les pays du monde, les Chinois apprécient les sushis. Il est servi dans de nombreux restaurants spécialisés. Il se consomme sous forme de poisson frais cru enveloppé dans du riz. Les ingrédients des sushis japonais sont frais et de bonne qualité. Le riz est bien cuit. Les chefs japonais accordent une grande valeur à la tradition du sushi.

Quelles sont les bases de la cuisine Nikkei ?
Qu’est ce que le Donburi ?